Sections
  1. Nos services

    Hébergement, intervention externe, intervention jeunesse

  2. Fais le test

    Suis-je victime de violence conjugale?

  3. Mythes et réalités

    Connaissez-vous réellement la violence conjugale?

  4. Trouver de l'aide

    J'ai honte, à qui en parler?

Les formes de violence

La violence psychologique… la plus subtile

Il s’agit de paroles ou de gestes qui s’attaquent à l’estime de soi, aux capacités personnelles ou aux proches de la victime. Il peut s’agir d’humilier, isoler, rabaisser, dénigrer ou bouder. La jalousie en est aussi un exemple.   

« T’es pas capable d’élever tes enfants comme du monde! »
« T’es ben chanceuse de m’avoir, y a pas un autre homme qui voudrait de toi!»    »

La violence verbale….s’entend

C’est des cris, des insultes, des menaces, des injures. Souvent un homme violent va utiliser un timbre de voix que la femme reconnaît vite comme étant menaçant.

« Tu ne reverras plus jamais les enfants! »
« Penses-tu vraiment que quelqu’un va te croire? »
« Si tu me quittes, je me tue et ce sera de ta faute! »

 La violence physique … la plus connue

Elle est souvent utilisée quand les cris, les sarcasmes et les menaces ont échoué. Il passe alors aux coups, à la brutalité ou à la contrainte physique.   Il peut s’agir de gestes dirigés vers un objet ou un animal, dans le but d’intimider et contrôler.  C’est lancer ou briser des objets, défoncer un mur, claquer une porte, blesser ou tuer un animal.

« Quand il est contrarié, il conduit dangereusement »
« Il a tenté de m’étrangler »

La violence sexuelle… la plus taboue

De toutes les formes de violence conjugale, c’est celle qu’on a tue le plus longtemps.  C'est attacher l'autre contre son gré, la pénétrer de force, l'injurier, l'humilier, la brutaliser pendant un rapport sexuel, la harceler sexuellement, la forcer à agir selon ses fantasmes, la punir, la contrôler ou lui refuser des contacts sexuels.

« Quand je refuse de faire l’amour, il ne me parle plus pendant trois jours »
« Il refuse de mettre un condom malgré les risques! »

La violence économique… la moins connue

Elle consiste à exercer un contrôle financier.  Les femmes qui la subissent deviennent monétairement dépendantes de leur conjoint. Par exemple, en empêchant l'autre d'avoir son propre compte bancaire, faire en sorte qu'elle n'ait jamais d'argent de poche, la priver de toutes sources de revenus, contrôler le budget familial pour que la conjointe ne connaisse pas les avoirs réels, obliger sa conjointe à s'endetter.

« Il se paie tout ce dont il a envie, je n’ai jamais d’argent pour moi et les enfants »
« Je dois rendre compte de chaque sou que je dépense et me débrouiller pour boucler le budget »